Logo Bretagne

Logo campus mondial de la mer

      • Brest Atlantiques

      • 3 novembre 2019

      • Brest

      • Organisé par les membres du CMM

      • Français
      • Brest Atlantiques
      • Dernier rempart français avant l'Atlantique et l'Amérique, Brest a coutume, notamment, d'accueillir les départs et arrivées de records, qu'ils soient réalisés en solitaire ou en équipage. C'est désormais la course au large qui s'arrime au port finistérien. Écrin sans nulle autre pareille, la rade permettra aux brestois, finistériens, bretons et davantage encore, de regarder partir les Ultims, le 3 novembre prochain, vers l'immense atlantique, terrain de jeu automnal d'Actual Leader, du Maxi Edmond de Rothschild, du Trimaran MACIF et de Sodebo Ultim 3 pour une boucle de 14 000 milles
      •  

        Le 3 Novembre 2019 à 13H02, "Brest Atlantiques" donnera l'envol des plus merveilleux multicoques océaniques qui soient. Les 4 Ultims seront réunis pour prendre le départ d'un parcours triangulaire de 14 000 milles nautiques sur les Atlantiques nord et sud : Actual Leader de Yves Le Blevec, Trimaran MACIF de François Gabart, Maxi Edmond de Rothschild de Franck Cammas et Charles Caudrelier, Sodebo Ultim 3 de Thomas Coville.

        La première section de parcours de 5 000 milles nautiques conduira les 4 duos vers les côtes brésiliennes, pour laisser sur bâbord, en première marque à contourner, l'archipel des îles Cagarras en baie de Rio de Janeiro.

        Jusqu'à la latitude des Açores, la probabilité est forte de devoir affronter des passages de fronts avec des vents contraires. Ce sera la première difficulté du parcours. Rapidement, à la latitude du Cap Vert, la stratégie de positionnement sera capitale pour franchir l'équateur, et tout particulièrement les pièges du "Pot au Noir", second obstacle à bien intégrer par les concurrents.

        Puis ce sera une descente rapide au portant sur plus de 1000 milles nautiques le long du Brésil entre Recife et Cap Frio, qui permettra de rejoindre la prestigieuse baie de Rio de Janeiro, parfois piégeuse pour ses calmes. Ce début de descente de l'Atlantique sud pourrait s'avérer être un point de resserrement, tout au moins de ralentissement possible.

        La deuxième section, entre Rio de Janeiro et Cape Town, soient plus de 3250 milles nautiques à parcourir en route directe sur la traversée de l 'Atlantique sud, pourrait permettre d'autres opportunités stratégiques entre les deux continents, l'Amérique et l'Afrique. L' anticyclone de Sainte-Hélène en sera le grand ordonnateur...

        Le contournement de ce dernier par le sud fera bénéficier les compétiteurs de vents portants pour rejoindre la seconde marque de parcours, l'île Robben aux abords de Cape Town. Cela pourra amener à des choix de trajectoires très sud en latitude. Ces bateaux volants pourraient alors approcher des îles comme Tristan da Cuna et Gough Island aux portes des quarantièmes, sur des eaux froides signifiant des dérives d'icebergs.

        Après l'île Robben contournée au large de Cape Town, il restera la troisième et dernière section du parcours à négocier, soit pas moins de 7 000 milles nautiques nécessaires aux Ultims pour rallier le vieux continent au port de Brest.
        Les duos devront à nouveau négocier le contournement de l'anticyclone de Sainte-Hélène puis se positionner stratégiquement pour franchir le "Pot au Noir" et quitter l'Atlantique sud.

        Ce sera enfin le dernier sprint final en Atlantique nord, rythmé par les caprices de l'anticyclone des Açores... qui sera le dernier juge de paix, synonyme de délivrance. C'est aux portes de la cité du Ponant que sera révélé le classement final de ce triangle Atlantique de 14 000 milles nautiques en compétition sans précédent.

        La première section de parcours de 5 000 milles nautiques conduira les 4 duos vers les côtes brésiliennes, pour laisser sur bâbord, en première marque à contourner, l'archipel des îles Cagarras en baie de Rio de Janeiro.

        Jusqu'à la latitude des Açores, la probabilité est forte de devoir affronter des passages de fronts avec des vents contraires. Ce sera la première difficulté du parcours. Rapidement, à la latitude du Cap Vert, la stratégie de positionnement sera capitale pour franchir l'équateur, et tout particulièrement les pièges du "Pot au Noir", second obstacle à bien intégrer par les concurrents.

        Puis ce sera une descente rapide au portant sur plus de 1000 milles nautiques le long du Brésil entre Recife et Cap Frio, qui permettra de rejoindre la prestigieuse baie de Rio de Janeiro, parfois piégeuse pour ses calmes. Ce début de descente de l'Atlantique sud pourrait s'avérer être un point de resserrement, tout au moins de ralentissement possible.

        La deuxième section, entre Rio de Janeiro et Cape Town, soient plus de 3250 milles nautiques à parcourir en route directe sur la traversée de l 'Atlantique sud, pourrait permettre d'autres opportunités stratégiques entre les deux continents, l'Amérique et l'Afrique. L' anticyclone de Sainte-Hélène en sera le grand ordonnateur...

        Le contournement de ce dernier par le sud fera bénéficier les compétiteurs de vents portants pour rejoindre la seconde marque de parcours, l'île Robben aux abords de Cape Town. Cela pourra amener à des choix de trajectoires très sud en latitude. Ces bateaux volants pourraient alors approcher des îles comme Tristan da Cuna et Gough Island aux portes des quarantièmes, sur des eaux froides signifiant des dérives d'icebergs.

        Après l'île Robben contournée au large de Cape Town, il restera la troisième et dernière section du parcours à négocier, soit pas moins de 7 000 milles nautiques nécessaires aux Ultims pour rallier le vieux continent au port de Brest.
        Les duos devront à nouveau négocier le contournement de l'anticyclone de Sainte-Hélène puis se positionner stratégiquement pour franchir le "Pot au Noir" et quitter l'Atlantique sud.

        Ce sera enfin le dernier sprint final en Atlantique nord, rythmé par les caprices de l'anticyclone des Açores... qui sera le dernier juge de paix, synonyme de délivrance. C'est aux portes de la cité du Ponant que sera révélé le classement final de ce triangle Atlantique de 14 000 milles nautiques en compétition sans précédent.

         

         

      • Site de l'évènement

        Site de l'évènement

CONTACT :

Campus Mondial de la Mer - Executive Office
contact@campus-mondial-de-la-mer.fr
Tel : +33 (0)2 98 05 44 51

The executive office is carried out by Technopôle Brest-Iroise team

 

  • Brest Métropole
  • Région Bretagne
  • Caisse des dépôts
  • Technopôle Brest-Iroise
Powered by diasite
Webdesign by diateam