Logo Bretagne

Logo campus mondial de la mer

      • 24ème congrès de la mécanique à Brest : la mer en filigrane

      • Organisé par les membres du CMM

      • Du 26 au 30 août 2019, Brest a accueilli le 24ème Congrès Français de Mécanique (CFM), qui a rassemblé plus de 1 000 participants à la Faculté des Sciences et Techniques de l'UBO. Une première en Bretagne !
      • 24ème congrès de la mécanique à Brest : la mer en filigrane
      • © IRDL

        Porté par l'Association Française de Mécanique (AFM), l'événement a été organisé par l'Institut de Recherche Dupuy-de-Lôme (IRDL).

         

        Le Campus mondial de la mer y était présent avec un stand mettant en avant les acteurs de sa communauté et les partenaires de l'événement : IRDL, École Navale, ENIB, ENSTA Bretagne, France Énergies Marines, Ifremer, ISBlue, IUT Brest Morlaix, UBO et UBS.

         

         

        Aborder tous les aspects de la mécanique et mettre en avant les grandes innovations

        Tous les deux ans, le CFM est l'occasion de faire un état d'avancement de la recherche en mécanique des fluides et des solides, pour des applications en génie mécanique, électrique et civil, en matériaux, ou encore en acoustique. "Dans chaque domaine de recherche, il existe des évolutions majeures", souligne Sylvain Calloch, Directeur adjoint de l'IRDL.

        © ENSTA BretagneDans le domaine du numérique, par exemple, il est de plus en plus question de la réduction de modèles. "La puissance de calcul augmente d'année et année mais on a tellement de données qu'on ne sait plus quoi en faire", explique Sylvain Calloch. "La réduction de modèle permet d'obtenir des résultats au plus juste."

        Autre exemple en mécanique expérimentale : l'apport des mesures de champ par caméra optique ou infrarouge. "Ça change notre façon de mener les essais et de traiter les résultats", précise Sylvain Calloch.

        Mohamed Benbouzid, Professeur des Universités et Directeur du site UBO au sein de l'IRDL, travaille sur la génération d'électricité à partir des énergies marines renouvelables. Les deux grands challenges dans ce domaine sont l'optimisation de la génération d'électricité (rendement) mais aussi la résilience. Cette dernière notion vise à "trouver des solutions pour qu'un système tolère des défaillances et continue, même endommagé, de fonctionner jusqu'à la prochaine maintenance", explique Mohamed Benbouzid. Ces travaux en mécatronique et robotique ont été abordés dans une session du CFM. Une thèse en co-tutelle entre l'IRDL/UBO et l'Université de Campinas (Brésil) portant sur l'inspection  vidéo d'hydroliennes par un véhicule autonome sous-marin sera d'ailleurs soutenu en décembre prochain.

         

        La mer comme domaine d'application

        Organisé à Brest, aborder les applications de la mécanique au monde marin était une évidence avec des sujets portant sur les énergies marines renouvelables, le naval et le nautisme (incluant la propulsion vélique et les hydrofoils), l'hydrodynamique océanique, la robotique sous-marine...

        "La corrosion engendrant un vieillissement précoce des structures est une des spécificités du monde marin", explique Sylvain Calloch. "Construire un bateau de course requiert l'utilisation de composites haute-performance, dont il faut étudier le comportement. En construction naval, il faut prendre en compte la longévité des navires (environ 40 ans) et tout mettre en œuvre pour limiter les coûts de maintenance et assurer la tenue en service. Et tout cela est du cas par cas, car les bateaux ne sont pas construits en série, comme dans l'automobile".

        Les participants du congrès, dont la majeure partie ne travaille pas dans le domaine de la mer, ont pu être sensibilisés à la thématique au travers des plénières et semi-plénières. Peuvent être citées par exemple la plénière d'Eric Papin, Naval Group, sur "les matériaux : enjeu majeur pour les systèmes navales actuels et futurs", celle de François Bellec, Musée National de la Marine, sur l'histoire de l'expédition Lapérouse et l'importance des instruments de mesure, ou encore celle présentée par l'entreprise GSea Design de Lorient sur la "Conception et dimensionnement des voiliers de compétition".

        Le thème des énergies marines renouvelables a été en outre bien développé, notamment par France Energies Marines. Lors d'une semi-plénière, Jean-François Filipot, Directeur scientifique et technique, a présenté une campagne de mesures de déferlantes réalisée depuis le phare de la Jument, au large de l'île d'Ouessant. L'objectif d'une telle étude : évaluer les impacts de ces vagues géantes sur des structures en mer telles que les éoliennes. Jean-François Filipot a ensuite animé une session dédiée à la mécanique pour les énergies renouvelables. De son côté, Antoine Maison, ingénieur en calcul de structure, a présenté une étude portant sur la modélisation de la stabilité des câbles électriques d'hydroliennes sur le fond, en zone de forts courants.

        Par ailleurs, les applications marines ont été régulièrement abordées au fil des 35 sessions du congrès.

         

        Un congrès français mais de dimension internationale

        Réunissant des congressistes issus de 16 pays différents, le congrès affichait son caractère international. Parmi les pays les plus représentés: l'Algérie, le Maroc et la Tunisie, mais aussi: le Canada, l'Allemagne, les Etats-Unis, le Japon, Madagascar, la Pologne, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Russie, Singapour, la Suisse et le Vietnam.

        En outre, le CFM a accueilli l'événement associé EuroMech, porté par l'European Mechanics Society, société savante qui rassemble les spécialistes européens de la mécanique. Présidé par Peter Davies, Ifremer, ce colloque était consacré au vieillissement des polymères en milieu marin [Plus d'infos].

        A noter également que le CFM a été l'occasion pour l'IRDL de discuter du projet européen RAMSSES. Ce projet réunit 37 partenaires (dont l'IRDL) autour de la conception du navire du futur. L'IRDL est notamment en charge des sujets suivants : propulseurs/hélices et assemblage de super-structures composites sur des pièces métalliques [Plus d'infos].

         

         

      • Publié le 30/08/2019

CONTACT :

Campus Mondial de la Mer - Executive Office
contact@campus-mondial-de-la-mer.fr
Tel : +33 (0)2 98 05 44 51

The executive office is carried out by Technopôle Brest-Iroise team

 

  • Brest Métropole
  • Région Bretagne
  • Caisse des dépôts
  • Technopôle Brest-Iroise
Powered by diasite
Webdesign by diateam